Archives par mot-clé : Colossiens

Christ au cœur de nos relations familiales

Nous avions sauté le texte sur la famille dans notre étude le la lettre de Paul à l’Église de Colosses. Le voila enfin programmé ce mercredi 16 avril à 20h.

Femmes, soyez soumises chacune à votre mari, comme il convient dans le Seigneur. Maris, aimez chacun votre femme, et ne vous aigrissez pas contre elle. Enfants, obéissez en tout à vos parents, car cela est agréable dans le Seigneur. Pères, n’irritez pas vos enfants, de peur qu’ils ne se découragent.

Dans une société marquée par l’implosion des familles, le Nouveau Testament met en avant un modèle familial simple, mais qui en dit beaucoup sur Dieu et la relation qu’il veut avec son peuple. Quels sont les fondements bibliques de l’éthique familiale des chrétiens ?

Nous profiterons de l’étude de ce texte pour parler des relations entre gars et filles. Il paraît que ça intéresse les étudiants…

Nous sommes dans la partie très pratique de la lettre de Paul aux Colossiens. Nous découvrons les conséquences pratiques de la suprématie de Christ dans beaucoup de domaines de notre vie : la sexualité, l’usage de la parole, les relations inter-personnelles, le culte, la famille, le travail, le témoignage chrétien dans le monde.

Mercredi 16 avril 20h.

Repas possible à 19h (P.A.F. 2€).

Accès piéton, accès parking, contact : suivez ce lien.

Le Veau d’Or : le matérialisme dans l’Église

L’extrait d’un livre de John White, en rapport avec certaines de nos études sur la lettre aux Colossiens. Ce n’est pas la Bible, mais ça donne quand même de bons sujets de réflexion…

Un partie du livre peut être lue en ligne, en suivant ce lien. C’est aux éditions Farel.

Le Seigneur Jésus-Christ donne des ordres à ses disciples, et c’est leur privilège de les exécuter. Car les ordres du Seigneur diffèrent de ceux des chefs terrestres. Il exige que ses disciples lui abandonnent le temps qu’ils consacrent à des tâches banales – toilette, habillement, études, achat et vente, travail séculier – de sorte que même ces activités soient accomplies comme des actes d’adoration conscients à sa gloire. Ensuite le Maître entrouvre des possibilités de service en consacrant des heures, autrefois perdue, à nourrir les affamés, à vêtir ceux qui sont nus, à soigner les malades, à ouvrir les yeux des aveugles, à consoler les éprouvés et à proclamer aux esclaves du péché la liberté acquise au prix du sang du Sauveur.

L’éclat lumineux que le Seigneur projette sur les œuvres de ses disciples est tel que les futilités qui les environnent pâlissent. Les disciples prennent de plus en plus conscience que les jours qu’ils vivent sont des jours mauvais et ils s’efforcent de racheter le temps. Le foyer vers où convergeait leur intérêt s’est progressivement déplacé du domaine terrestre au domaine céleste. Insensiblement les chrétiens consacrés s’aperçoivent qu’ils ont à peine le temps de pourvoir à leurs besoins quotidiens.

L’équipe de Paul

Nous continuons l’étude le la lettre de Paul à l’Église de Colosses ce mercredi 2 avril à 20h.

Aristarque, mon compagnon de captivité, vous salue, ainsi que Marc, le cousin de Barnabas, au sujet duquel vous avez reçu des instructions : s’il vient chez vous, faites-lui bon accueil. Jésus, appelé Justus, (vous salue) aussi. Parmi les circoncis ce sont les seuls qui travaillent avec moi pour le royaume de Dieu ; ils ont été pour moi un réconfort. Épaphras, votre compatriote, vous salue : serviteur du Christ-Jésus, il ne cesse de combattre pour vous dans ses prières, afin que, parfaits et pleinement convaincus de la volonté de Dieu, vous teniez ferme. Je lui rends ce témoignage qu’il prend beaucoup de peine pour vous, pour ceux de Laodicée et pour ceux d’Hiérapolis. Luc, le médecin bien-aimé, vous salue, ainsi que Démas.

On connaît Paul par tous ses écrits. Mais il apparaît qu’il était entouré de toute une équipe, non négligeable, est très variée. Que peut-on apprendre de cela ?

Nous sommes dans les salutations finales de la lettre de Paul aux Colossiens. Nous avons un aperçu du fonctionnement de son travail missionnaire, et voyons qu’il existait tout un réseau de personnes qui avaient accepté que Christ ait la place suprême dans leur vie ; et sans cela Paul n’aurait pas pu avoir l’impact qu’il a eu, et peut-être que l’Église n’existerait plus aujourd’hui…

Mercredi 2 avril 20h.

Repas possible à 19h (P.A.F. 2€).

Accès piéton, accès parking, contact : suivez ce lien.

La mission de Christ au cœur de nos préoccupations

Nous continuons l’étude le la lettre de Paul à l’Église de Colosses ce mercredi 26 mars à 20h.

Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâces. Priez également pour nous : que Dieu ouvre une porte à notre parole, afin que je puisse annoncer le mystère du Christ, pour lequel je suis dans les chaînes, et en parler clairement comme je le dois. Conduisez-vous avec sagesse envers ceux du dehors. Rachetez le temps. Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment vous devez répondre à chacun. En ce qui me concerne, Tychique, le frère bien-aimé, fidèle serviteur du Seigneur, mon compagnon dans le service du Seigneur, vous mettra au courant de tout. Je vous l’envoie tout exprès, pour que vous connaissiez notre situation, et pour qu’il console vos cœurs. Je l’envoie avec le fidèle et bien-aimé frère Onésime, votre compatriote. Ils vous mettront au courant de tout ce qui se passe ici.

Un sentiment d’urgence se dégage de notre texte d’aujourd’hui. Urgence dans la prière, dans nos relations avec ceux qui ne connaissent pas Christ, et même dans la transmission d’information entre le missionnaire et l’Église qu’il ne connaît même pas personnellement. Quelle est cette urgence, et que devons-nous en retenir pour nous ?

Nous sommes dans la partie très pratique de la lettre de Paul aux Colossiens. Nous découvrons les conséquences pratiques de la suprématie de Christ dans beaucoup de domaines de notre vie : la sexualité, l’usage de la parole, les relations inter-personnelles, le culte, la famille, le travail, le témoignage chrétien dans le monde.

Mercredi 26 mars 20h.

Repas possible à 19h (P.A.F. 2€).

Accès piéton, accès parking, contact : suivez ce lien.