Archives par mot-clé : Colossiens

Faites mourir votre manière de parler morte

Nous continuons l’étude le la lettre de Paul à l’Église de Colosses ce mercredi 12 février à 20h.

Mais maintenant, vous aussi, rejetez tout cela : colère, animosité, méchanceté, calomnie, paroles grossières qui sortiraient de votre bouche. Ne mentez pas les uns aux autres, vous qui avez dépouillé la vieille nature avec ses pratiques et revêtu la nature nouvelle qui se renouvelle en vue d’une pleine connaissance selon l’image de celui qui l’a créée. Il n’y a là ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous.

Après la mort et la résurrection que nous avons vécues avec Christ, nous nous trouvons en quelque sorte dans une nouvelle humanité, où les frontières habituelles que les hommes placent tombent. Ces nouvelles relations doivent se manifester dans notre manière de parler.

Nous sommes dans la partie très pratique de la lettre de Paul aux Colossiens. Nous découvrons les conséquences pratiques de la suprématie de Christ dans beaucoup de domaines de notre vie : la sexualité, l’usage de la parole, les relations inter-personnelles, le culte, la famille, le travail, le témoignage chrétien dans le monde.

Un récit et sujet de prière en rapport avec ce thème, en suivant ce lien.

Mercredi 12 février 20h.

Repas possible à 19h (P.A.F. 2€).

Accès piéton, accès parking, contact : suivez ce lien.

Faites mourir votre sexualité morte

Nous continuons l’étude le la lettre de Paul à l’Église de Colosses ce mercredi 5 février à 20h.

Faites donc mourir votre nature terrestre : l’inconduite, l’impureté, les passions, les mauvais désirs et la cupidité qui est une idolâtrie. C’est pour cela que vient la colère de Dieu sur les rebelles. Vous marchiez ainsi autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés.

Après nous avoir dit que nous étions morts, et de ne pas nous adonner à l’ascétisme, Paul nous demande de faire mourir certains aspects de notre sexualité. Contradiction ?

Nous entamons la partie très pratique de la lettre de Paul aux Colossiens. Ce soir et les soirées suivantes, nous verrons les conséquences pratiques de la suprématie de Christ dans beaucoup de domaines de notre vie : la sexualité, l’usage de la parole, les relations inter-personnelles, le culte, la famille, le travail, le témoignage chrétien dans le monde.

Mercredi 5 février 20h.

Repas possible à 19h (P.A.F. 2€).

Accès piéton, accès parking, contact : suivez ce lien.

Le secret de la vie chrétienne

Nous continuons l’étude le la lettre de Paul à l’Église de Colosses ce mardi 28 janvier à 20h.

Si vous êtes morts avec Christ aux principes élémentaires du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous laissez-vous imposer (ces règlements): Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! toutes choses vouées à la corruption par l’usage qu’on en fait ? Il s’agit de préceptes et d’enseignements humains, qui ont, il est vrai, une apparence de sagesse, en tant que culte volontaire, humilité et rigueur pour le corps, mais qui ne méritent pas d’honneur et contribuent à la satisfaction de la chair. Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d’en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu. Pensez à ce qui est en haut, et non à ce qui est sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu. Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire.

Parfois, on est tenté de s’approcher de Dieu avec notre petit rituel : si je m’abstiens de cet aliment, Dieu sera content avec moi !

Ce paragraphe est fabuleux, parce qu’il nous montre le cœur de la vie chrétienne… et nous découvrons qu’il ne s’agit pas d’une religion, mais bien d’une relation ; avec celui qui est mort et ressuscité !

Mardi 28 janvier 20h.

Repas possible à 19h (P.A.F. 2€).

Accès piéton, accès parking, contact : suivez ce lien.

Ne laissez personne…

Nous continuons l’étude le la lettre de Paul à l’Église de Colosses ce mardi 21 janvier à 20h.

Ainsi donc, que personne ne vous juge à propos de ce que vous mangez et buvez, ou pour une question de fête, de nouvelle lune, ou de sabbats : tout cela n’est que l’ombre des choses à venir, mais la réalité est celle du Christ. Que personne, sous prétexte d’humilité et d’un culte des anges, ne vous conteste à son gré (le prix de la course); (un tel homme) s’abandonne à des visions, il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles, au lieu de s’attacher au chef par qui tout le corps soutenu et rendu cohérent par les jointures et les articulations, grandit d’une croissance qui vient de Dieu.

Il y a des gens qui veulent nous critiquer sur notre foi : il y manque quelque chose, il y a quelque chose de trop. Faut-il les écouter ? Toujours ? Jamais ? Ça dépend ? Quels critères ?

Quand on voit la multiplicité de formes prises le christianisme (pour ne pas parler des religions du monde), ça vaut le coup de revenir aux textes fondamentaux pour savoir ce qu’on en pensait à l’origine…

Mardi 21 janvier 20h.

Repas possible à 19h (P.A.F. 2€).

Accès piéton, accès parking, contact : suivez ce lien.