Archives par mot-clé : prière

La joie du salut

Cet article a initialement été publié dans une série sur la pureté sexuelle. Mais il dépasse de beaucoup le sujet !

Lisez cet article pour :

  • Découvrir le trésor d’une prière prononcée il y a… 3000 ans !
  • Découvrir que le Dieu du Nouveau Testament et le Dieu de l’Ancien Testament sont les mêmes
  • Découvrir que l’Évangile était déjà cru 1000 ans avant qu’il n’ait été révélé
  • Découvrir que la base de l’Évangile, c’est-à-dire la mort de Jésus de Nazareth, était déjà évoquée 1000 ans en avance
  • Se replonger dans l’un des plus beaux passages de la Bible, le Psaume 51

Dieu vous écoute… profitez-en !

La traduction de l’extrait d’un post en anglais… pour vous donner envie de lire l’original en entier !

Le post original, signé David Mathis, se trouve sur le blog Desiring God, au bout de ce lien.

Puisque la prière fait partie intégrante de notre relation avec Dieu, Luc ne spécifie, ni où, ni quand, l’Église primitive priait. Il se contente de nous signaler : « Tous persévéraient d’un commun accord dans la prière » (Actes 1.14). Et Paul ne prescrit pas d’habitude spécifique à l’Église, il leur ordonne simplement : « Persévérez dans la prière. » (Romains 12.12), « Persévérez dans la prière, veillez-y » (Colossiens 4.2), « Priez sans cesse » (1 Thessaloniciens 5.17), « Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. » (Éphésiens 6.18).

C’est un appel à une vie de prière ; pas à un but impersonnel, ni à une simple discipline, ni à des cases à cocher ; mais à une relation intime. Ce n’est pas basé sur une volonté humaine, fût-elle une volonté de fer, mais sur un Père divin extraordinairement attentif, qui se réjouit de donner « de bonnes choses à ceux qui les lui demandent » (Matthieu 7.11).

Il n’est pas seulement un Père qui révèle sa bonté en paroles, et « sait de quoi vous avez besoin avant que vous le lui demandiez » (Matthieu 6.8) ; il veut aussi que vous demandiez. Il veut entendre. Il veut interagir. Il tient à une relation véritable avec nous, non à une relation hypothétique.