Tout le monde a besoin de l’Évangile – les questions

Rappel du contexte : Paul vient de démontrer au chapitre 2 de la lettre aux Romains, que le « le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement, et la circoncision, c’est celle du cœur » (2.29). Cette conclusion du chapitre 2 explique le début du chapitre 3, que nous allons étudier ce soir.

Travail par groupes de 6 ou 7

  1. Le verset 1 exprime la question qu’un Juif pourrait se poser en lisant le chapitre 2. Que pensez-vous de la réponse que propose Paul au verset 2 ? Où est l’avantage d’être Juif ?
  2. Essayez de vous mettre à la place de quelqu’un qui poserait les questions du verset 3. Quelles seraient les implications d’une réponse « oui » à la deuxième question ?
  3. La réponse de Paul, au verset 4, est surprenante. Il cite l’Ancien Testament pour justifier sa réponse. Lisez le Psaume 51.1-6 (qui date de vers -1 000, alors que Romains date des alentours de 50). En quoi David a-t-il été incrédule ? En quoi Dieu est-il fidèle dans le verset cité par Paul (le verset 6 du Psaume 51) ?
  4. Pour mieux comprendre ce verset de Romains 3.4, lisez Deutéronome 32.4-6, 16-19, 23 (qui date de vers -1 300, à plus ou moins 1 siècle près). Est-ce que vous comprenez pourquoi Dieu peut être fidèle, même si le peuple Juif est incrédule ?
  5. Ayant compris Romains 3.4, expliquez la logique qui aboutirait à ce que quelqu’un pose les questions de Romains 3.5.
  6. Quel présupposé Paul utilise-t-il pour répondre en Romains 3.6 ? Ce présupposé remonte au moins à Genèse 18.25 (qui relate des événements qui datent de vers -2 000). À nouveau, cette réponse est surprenante : on aurait pu s’attendre à de grands arguments philosophiques sur la souveraineté de Dieu et la liberté des hommes. Que fait Paul à la place ? Le choix de Paul de répondre de cette manière vous renseigne-t-il son intention en écrivant ces versets ?
  7. Allant plus loin dans la logique de Romains 3.5, on pourrait imaginer poser les questions de Romains 3.7 et du début du verset 8. Pourquoi la réponse de Paul, à la fin du verset 8, est-elle si courte et non argumentée ?
  8. En fait, qu’est-ce que Paul a démontré par ces versets 3.1-8 ?

Travail individuel

  1. Après avoir conclu sur la question de la culpabilité des Juifs devant Dieu aux versets 3.1-8, Paul revient sur tout ce qu’il a développé depuis Romains 1.18 : la culpabilité de tous les hommes devant Dieu, qu’ils soient Juifs ou non. Comme il l’a fait en 3.1-8, il démontre en 3.9-18 que cette réalité est déjà affirmée avec force par l’Ancien Testament (les Écritures Sacrées pour les Juifs, mais aussi pour les chrétiens), en enchaînant des citations de l’Ancien Testament qui vont dans ce sens. En lisant ces versets, vous réaliserez que Paul implique différentes parties d’une personne (différentes parties de la personnalité – comme la volonté, la manière de traiter les autres… – voire différentes parties du corps) dans la culpabilité vis-à-vis de Dieu. Lisez ces versets, morceau par morceau, et interrogez-vous si cette partie de votre personnalité ou de votre corps est coupable devant Dieu, et en quoi précisément.

Conclusion du passage

  1. Nous nous retrouvons tous ensemble pour examiner les conclusions du passage, et même de toute la section 1.18-3.20.