Archives par mot-clé : Jésus

Le Bonheur sur la Montagne

Une citation de D. Martin Lloyd-Jones pour vous donner envie de creuser le Sermon sur la Montagne (parce que c’est ça le programme pour l’an prochain).

« Le bonheur est la grande question pour l’humanité. Le monde entier soupire après le bonheur, et il est tragique de voir les chemins sur lesquels les gens le recherchent. Malheureusement, la grande majorité se lancent dans cette quête d’une manière qui, fatalement, les rendra malheureux. Tout ce qui rend les gens (momentanément) heureux, en fuyant les difficultés, finira par augmenter leur malheur et leurs problèmes. Et c’est là que le péché les trompe complètement : il leur promet toujours le bonheur, mais les conduit immanquablement vers la tristesse, et, finalement le malheur et la misère. Mais le Sermon sur la Montagne dit que, si vous voulez vraiment être heureux, il y a un chemin. Voici le seul type de personne qui est réellement heureux, réellement béni. »

Au fait : il n’est pas trop tard pour commencer à apprendre par cœur le Sermon sur la Montagne. 111 versets… vous ne le saurez probablement pas pour la rentrée, mais personne n’a dit qu’il fallait finir avant la rentrée !

Teaser

Des citations de D. Martin Lloyd-Jones pour vous donner envie de creuser le Sermon sur la Montagne (parce que c’est ça le programme pour l’an prochain).

« Il est venu […], a vécu, est mort, ressuscité, a envoyé le Saint Esprit pour que vous et moi puissions vivre le Sermon sur la Montagne. »

« Et quand le monde voit le vrai chrétien, il ne se sent pas seulement condamné, mais aussi […] attiré. C’est pourquoi, étudions attentivement ce Sermon, qui prétend montrer ce que nous devrions être. Observons-le, et voyons ce que nous pouvons être. Parce qu’il ne se contente pas d’ordonner ; il pointe vers le donateur, la source de pouvoir. Seigneur, donne-nous la grâce de faire face au Sermon sur la Montagne sérieusement et honnêtement, dans la prière, jusqu’à ce que que nous en devenions des exemples vivants, que nous incarnions ses enseignements glorieux. »

Au fait : il n’est pas trop tard pour commencer à apprendre par cœur le Sermon sur la Montagne. 111 versets… vous ne le saurez probablement pas pour la rentrée, mais personne n’a dit qu’il fallait finir avant la rentrée !

La fac ne fait que révéler ton cœur… elle ne le change pas !

Que faire avec un cœur brisé ? Je ne parle pas d’une histoire de cœur, mais du cœur brisé que nous possédons tous, celui qui a été brisé par la chute. Ce cœur brisé qui a conduit David à séduire la fille la plus sexy du campus. Ce cœur brisé qui a empêché Pierre de manger à la table des « boulets » (Galates 2.11-12). Ce cœur brisé qui nous pousse à préférer plus ou moins tout à Jésus.

La traduction de cet extrait te donne une idée du post original de Sammy Rhodes (en anglais), qui s’intéresse à ce qu’est d’être un chrétien sur le campus. Si tu es concerné, lis cet article ! Et voici trois autres raisons de le lire :

  1. Septembre, synonyme de rentrée, est le bon moment pour se poser des questions fondamentales sur son identité en tant qu’étudiant.
  2. Septembre, comme n’importe quel moment, est le bon moment pour se poser des questions fondamentales sur son identité en tant que chrétien.
  3. Septembre, après 3 mois de repos, est le bon moment pour réactiver son anglais.